7 mai 2013

Le cherche-bonheur - Michael Zadoorian

RÉSUMÉ

Avis de recherche : Ella et John Robina, couple de citoyens américains à la retraite, vus pour la dernière fois au volant de leur camping-car le Cherche-bonheur, aux abords de Détroit. Si vous avez des informations, merci de contacter au plus vite leurs enfants au numéro qui suit...

Après une longue vie et soixante ans de mariage, la santé chancelante et la mémoire qui flanche, Ella et John savent que leurs jours d'autonomie sont comptés. Si John ne se souvient plus nécessairement si on est mardi ou jeudi, il peut encore encore. Ella le «Kidnappe» donc, avec une seule idée en tête : partir une dernière fois à l'aventure. C'est le début d'un périple extraordinaire...



MON AVIS

J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman. Alors, quand je l'ai trouvé pour pas trop cher, dans une petite bouquinerie de livres d'occasion où je vais quelquefois, je n'ai pas hésité et je l'ai pris. Ça faisait d'ailleurs un an environ que je l'avais dans ma PAL (c'est fou parfois, comme des livres peuvent y rester longtemps... J'en aie, je pense, de 2008... Mais ça, c'est une autre histoire ^^) et c'est le Chapelier Fou lors de mon tirage d'avril qui me l'a sorti pour le spécial PAL.

J'avoue avoir été un tout petit peu déçue, surtout avec le recul. Je m'attendais à être beaucoup plus touché que ça. Je l'ai été, certes, mais pas autant que je m'y attendais. Je pense que ce qui m'a empêché d'être complètement touché par cette histoire, c'est le fait que je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. J'ai trouvé qu'il y avait une espèce de barrière, entre Ella et le lecteur (en l’occurrence  moi ^^, parce que ce n'est sans doute pas le cas de tout le monde...). Mais bon, j'ai tout de même aimé cette histoire, malgré ce petit bémol.

Le cherche-bonheur est somme toute, une très belle histoire, qui donne envie de vivre notre vie à fond, avant qu'il ne soit trop tard. Ella et John (surtout Ella, en fait) malgré leur bobos (gros bobos, quand même, avec l'alzheimer et le cancer...) et les interdictions des médecins et de leurs enfants, veulent faire leur dernier voyage, en traversant une partie des États-Unis, en empruntant une ancienne route, la 66, pour finalement se rendre à Disneyland, en Californie. Avant de mourir, Ella a décidé qu'elle ''kidnappait'' son homme et qu'il devait s'y rendre, malgré leurs difficultés. Ça donne envie de partir sur un road trip aux États-Unis, mais aussi, comme je disais, de vivre sa vie à fond, de vivre ses rêves. Les deux protagonistes nous offrent des moments forts, des moments cocasses, mais aussi des moments touchants. Je ne vous cacherai pas que la fin est vraiment très touchante et m'a même fait verser quelques larmes.

Petite parenthèse : je pense sincèrement que ce roman ferait un excellent film, avec des paysages à couper le souffle. Ce serait un excellent road movie, qui nous ferait visiter plusieurs États américains, agrémenté d'une belle histoire, celle de John et Ella.

Donc, malgré quelques petits bémols qui ont fait que j'ai été un peu déçue, ce livre reste tout de même une très belle histoire à lire. Elle fait rire, pleurer, tout en nous plongeant dans une réflexion sur la vieillesse et sur l'importance de vivre ses rêves, ses envies, avant de n'être plus capable de le faire. Ella fait fit de cette ''règle'' cependant, et décide d'en vivre un dernier, malgré le fait que son mari et elle ne sont peut-être plus très apte à faire ce voyage. Si vous aimez les road trip en livre, je pense que ce bouquin pourrait vous plaire, car Michael Zadoorian nous décrit très bien les paysages des États visités par Ella et John. Peut-être ce roman vous donnera-t-il, à vous aussi, l'envie de partir sur un road trip...

Fleuve Noir - 248 pages
v.f. de ''The leisure seeker''


6 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a un long moment et en garde un bon souvenir... Par contre, les avis peuvent changer, je vais donc envisager de le relire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai hâte de voir si tu auras le même ressenti. :)

      Supprimer
  2. Rien que la couverture me donne envie d'acheter un camping-car et de partir à l'aventure, en faisant fis de tout! Peut-être que ce livre serait un palliatif possible à mon désir d'évasion...Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas du tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture donne envie ! :)

      Supprimer
  3. Même si ce livre ne m'a pas complètement emballée (contrairement à toi je ne m'attendais à rien en fait...) j'ai aimé cette lecture. Cette vision de la vieillesse effraie et donne envie à la fois, c'est étrange...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être parce que j'en attendais un peu trop... ;-)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire, il sera lu avec attention ! =)