25 mars 2013

Volte-face et malaises - Rafaële Germain

RÉSUMÉ

Comment survit-on à une peine d'amour ?

Pour Geneviève Creighan, la réponse est simple : boire beaucoup trop et se moucher compulsivement dans le poil de ses chats en attendant que ses deux meilleurs amis organisent une opération de sauvetage. Entre les mauvais conseils de son père, les encouragements de ses proches, les leçons de psy à l'allure de starlette et les bras réconfortants d'un autre homme, Geneviève cherchera, plus ou moins adroitement, à panser ses blessures. Et elle découvrira que si l'on est responsable de son propre bonheur, celui-ci se trouve rarement où on l'attend.





MON AVIS

De cette auteure, j'ai lu à de très nombreuses reprises Soutien-gorge rose et veston noir, roman que j'adore (il faudrait d'ailleurs que je le relise !) et une seule fois Gin tonic et concombre qui pour celui-ci, m'avait bien plu, mais que je n'ai pas relu (je l'avais emprunté à la biblio). C'est donc tout naturellement que lorsque j'ai mis la main sur celui-ci, je l'ai acheté ! J'ai profité du challenge Foire aux questions de Roxinelle pour le sortir de ma PAL. Pour cette première ronde, on devait lire un roman de chez nous. Donc, dans mon cas, un roman québécois. Je me suis donc dirigé vers celui-ci, car j'avais besoin d'une lecture légère, pas prise de tête et qui me ferait rire. Eh bien, je ne me suis pas trompé ! Certes, ce roman n'est pas parfait, mais bon, je ne m'attendais pas à quelque chose de grandiose. Je m'attendais à de la chick lit et c'est bel et bien ce à quoi j'ai eu droit ! =D

J'ai eu beau avoir l'impression de lire une histoire similaire à ses deux autres romans, j'ai passé un très excellent moment (je sais, ça ne se dit pas, mais c'est comme ça que je le dis quand même !^^). L'avantage, c'est que ça faisait quelques années que j'avais lu Gin tonic et concombre, donc, l'histoire n'étant plus parfaitement ancrée dans ma mémoire, j'ai pu profiter quand même pleinement de l'histoire de Volte-face et malaises, malgré, il faut le dire, un petit manque d'originalité. Je savais comment ça allait se terminer, mais qu'importe, c'est comme ça exactement que je voulais que ça se termine, ça tombe parfaitement bien ! ;P

Un atout des histoires de Rafaële Germain est sans contredit, ses personnages. Une belle bande de fou, mais auxquels on s'attache rapidement et parmi lesquels on voudrait être nous aussi, pour rigoler un bon coup et jaser allègrement, sans gêne. Je les adore, à tout coup ! Encore une fois, ce ne fut pas une exception. Geneviève, un personnage attachant, mais qui m'a parfois énervé (ceci dit, elle me ressemble, sous certains points, c'est peut-être la raison pour laquelle elle m'énervait tant !^^). Catherine et Nicholas, les deux meilleurs amis de Geneviève, absolument hilarants. Bill, son père, qui ne donne pas sa place côté humour. Emilio, le voisin de palier de Cath et Nico, et le petit Noé, le fils de Nico, qui incarne avec perfection la ''mignonitude'' d'un petit garçon de six ans (il me semble que c'est six ans...). Et ce n'est pas tout ! Il y a une multitude d'autres personnages dans l'histoire tout aussi intéressants les uns que les autres, entres autres Maxime (c'est là que vous pouvez m'imaginer en train de baver, les filles ! x)).  Bref, vous l'aurez compris, les personnages de Rafaële Germain, sont selon moi, LE point fort de l'histoire.

Histoire, qui comme je le disais, manque peut-être un peu d'originalité, mais qui a le mérite d'être hilarante (j'ai éclaté de rire à de très nombreuses reprises !), touchante et telllllement belle ! J'ai fini l'histoire en larmes, parce que j'ai trouvé ça vraiment touchant (prévisible, mais très touchant). Genre, le petit ''ahhh'' quand on trouve ça beau, qui s’accompagne parfaitement d'un petit soupir. ;-) Pas trop tiré par les cheveux, ce qui fait qu'on y croit beaucoup plus facilement !

La seule chose que je pourrais reprocher à l'auteur (et c'est aussi le cas pour ses deux autres romans) ce sont les sacres et les expressions anglophones. Je trouve qu'il y en a trop et ça m'a dérangé surtout qu'à l'écrit, ça sonne vraiment mal, du québécois ! Parlez-moi comme ça et ça va être OK, car j'y suis habitué, mais vraiment à l'écrit, je trouve que ça alourdit le texte plus qu'autre chose et surtout, c'était trop fréquent. Par contre, ce n'est que lorsque les personnages dialoguent entre eux que c'est comme ça. Autrement, l'écriture de Rafaële Germain est plutôt recherchée et bien agréable à lire, sans anicroches.

Vous l'aurez donc compris, Volte-face et malaises m'a fait passer un très beau et bon moment, en compagnie de personnages attachants et surtout, très drôles ! De la chick lit québécoise, qui m'a donné beaucoup de plaisir durant ma lecture, qui fut de trop courte durée, je dirais. Vivement le prochain livre que Rafaële Germain sortira ! =)

Libre Expression - 526 pages


14 commentaires:

  1. Ahhh! Quand j'ai vu que tu avais lu ce livre, je me suis tout de suite dit qu'il fallait que je me dépêche à lire ton avis. Je suis contente que tu l'aies aimé. Parce que, moi aussi, j'avais bien aimé cette lecture. :) Tu me donnes presque envie de relire ce livre de Rafaële, qui est une de mes auteures québécoises préférées. Et ce, même si, comme toi, ce n'est pas mon livre préféré d'elle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohh je n'avais pas vu ta question! Hihi!
      Mon préféré est sans doute Soutien-gorge rose et veston noir. :)
      Mais je n'ai pas encore lu Gin tonic et Concombre... curieusement, je trouvais que les personnages semblaient trop vieux pour que l'histoire m'intéresse! Haha.

      Supprimer
    2. Bah, comme je le dis dans mon avis, Gin tonic... est sympa, mais c'est le moins bon, je pense. :)

      Supprimer
  2. Je ne suis absolument pas une fan de chick-litt mais bon, ses livres ont un tel succes que peut-etre je vais m'essayer un de ses jours ^^ Ta chronique fais envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, si elle fait envie ! :D

      Tu m'en redonneras des nouvelles. :)

      Supprimer
  3. J'aimerais beaucoup lire ces livres un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, c'est vraiment sympa. :)

      Supprimer
  4. Avec Rafaële, on ne s'ennuie jamais et je la trouve tellement drôle. J'ai bien hâte de le lire aussi mais présentement, je dévore Cinquante nuances plus sombres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'en redonneras des nouvelles quand tu l'auras lu, Gemma. :)

      Supprimer
  5. eh bien, dans mon souvenir pour soutien-gorge, elle n'utilisait pas trop les sacres. Je vais essayer de tenter un autre de ces opus à un moment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, maintenant que tu le dis... Mais ça fait un très long moment que je ne l'ai pas lu !

      Supprimer
  6. Ha, moi aussi j'avais beaucoup aimé ce roman tout comme Soutien gorge rose et veston noir. C'est de la bonne chick-lit que nous offre cette auteure :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment ! C'est divertissant à souhait. :)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire, il sera lu avec attention ! =)